Quelle est l’importance des documents d’identité pour l’immigration ?

Les pièces d’identités sont autant utiles pour un citoyen dans son pays, que pour un ressortissant étranger vivant dans un pays d’accueil. En effet, qu’il soit dans son pays d’accueil de façon légale ou illégale, il est nécessaire et incontournable pour immigrant d’avoir des pièces d’identités valides. De ce fait on pourrait même souligner qu’il est même plus utile à un immigrant de posséder ces pièces, qu’à un citoyen du pays d’accueil. Obtenir ces diverses pièces d’identités que peuvent être un passeport, une carte nationale d’identité, un visa, etc. ; peut s’avérer être d’une importance relativement capitale pour tout immigré.

Le passeport, l’Alpha et l’Omega d’un immigré.

Le passeport est nécessaire et incontournable pour un immigrant, car c’est le document que ce dernier est censé avoir présenté à la douane lors de sa sortie de son pays. Mais aussi lors de son entrée en pays étranger. Il contient en effet des informations élémentaires sur l’identité de l’immigrant telles que sa photo, sa date de naissance, sa taille, … qui restent les seules valables et légales lorsqu’il est hors de son pays d’origine, car ces informations sont crédibles à la fois lorsqu’il est dans son pays, mais aussi à l’international. Il contient aussi parfois des laisser-passer et des visas que le propriétaire a dû obtenir pour passer certaines frontières ou voyager dans des pays exigeant un visa.

Il est aussi obligatoire car un immigrant sans passeport est forcément considéré comme un clandestin, ce qui ne veut pas dire que le passeport confère automatiquement une situation régulière.  C’est une condition nécessaire lorsqu’on se trouve en territoire étranger, que l’on soit en situation régulière ou pas.

Sans passeport en territoire étranger, il est vrai qu’il est objectivement difficile de vous expulser si vous ne voulez pas donner votre nationalité exacte, mais il est cependant possible de vous mettre en garde à vue, ou dans certains pays comme l’Arabie Saoudite, en prison.  Sans ce document précieux, il vous sera tout aussi difficile de trouver un emploi sérieux, car ils exigeront de savoir qui vous êtes vraiment. Cependant dans certaines zones de libre-échange comme l’Espace Schengen en Europe, une carte d’identité peut suffire.

La carte nationale d’identité, un trésor tout aussi considérable

Elle est tout aussi essentielle pour un immigré, car permet son identification ainsi que la connaissance de sa nationalité. Ce document peut, dans une zone de libre circulation comme l’Espace Schengen lui ouvrir des portes selon sa nationalité à plusieurs privilèges. Par exemple un immigrant dont le pays d’accueil est un membre de l’Union Européenne et qui est lui-même un ressortissant d’un pays membre de l’Union Européenne, pourrait utiliser sa carte d’identité a des endroits où un immigre classique dont l’origine est hors de l’UE utiliserait son passeport.

A cet effet, la carte nationale d’identité pourrait, hors du pays d’origine de l’immigré, lui être d’une importance à la hauteur de celle qu’aurait pu avoir un passeport. Cependant, il ne faut pas l’oublier, elle est, comme son nom l’indique, un document qui est surtout national. Aussi, lorsque le pays d’origine de l’immigrant n’a pas d’accord de libre-échange ou de libre-circulation avec le pays d’accueil de l’immigrant, la carte nationale d’identité a difficilement une valeur à la hauteur de celle d’un passeport, et parfois, n’a pas du tout de valeur. Dans ces cas, un passeport est obligatoire, et doit généralement être couplé à un visa.

Le visa, un minuscule rien du tout, mais qui peut s’avérer vital pour un immigré

C’est lui qui, couplé à un passeport, confère à un immigré la légalité absolue et le droit incontestable de se retrouver dans son pays d’accueil. C’est lui qui permet à son propriétaire de se mouvoir de part et d’autre dans le pays d’accueil, et surtout, lorsque le pays d’origine du migrant n’a pas d’accord particulier de libre-circulation avec la terre d’accueil. En fonction de sa raison d’obtention, il peut être pour un court séjour ou un long séjour, pouvant être attribué à plusieurs types de personnes, d’un simple touriste a un étudiant, d’un travailleur a un réfugié politique ou humanitaire. Ces divers statuts nécessitent chacun son type de visa avec ses particularités et sa durée, à l’instar des visas étudiants, visa touriste, etc.

Bien sûr il faut le mentionner ici, la nécessité d’un visa pour un immigré pour rallier une destination particulière dépend directement de la puissance de son passeport, c’est-à-dire du nombre et de la nature des pays que celui-ci peut rallier sans visa. Avec un passeport Allemand ou Singapourien, vous pouvez rallier plus de 150 destinations sans visa.  Ainsi, vous ne pourrez avoir besoin d’un visa pour une destination donnée que si le pays en question ne figure pas parmi ceux auxquels vous pouvez vous rendre seulement à l’aide de votre passeport. Dans ces pays-là, l’absence de visa vous met immédiatement en situation irrégulière et donc vous risquez une garde à vue, un séjour en prison ou un rapatriement, et dans certains cas, les trois à la fois.

Quel que soit le document qu’il faut, ayez-le

On peut aussi avoir plusieurs autres types de documents d’identités importants pour un immigré comme le permis de séjour, le permis de travail, un laisser passer diplomatique, une carte de refugié, un permis de conduire etc. qui peuvent aussi, comme les documents d’identité classiques ci-dessus, s’avérer indispensables selon les cas.  La possession des pièces d’identité concourt non seulement à la sécurité de l’immigrant dans le pays d’accueil, mais aussi à l’amélioration de ses conditions de vie, tant sur les plans de l’emploi, de la santé ou autres. Il est de ce fait impératif qu’un immigrant possède autant de pièces que requis et que possible en fonction de sa situation, de son statut et de son pays d’accueil.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *